Le Yakovlev Yak-40 est ainsi désigné le premier avion électrique produit en Russie. Il a été révélé au monde dans le cadre du salon aérospatial MAKS 2021. Son premier vol d’essai a eu lieu le samedi 24 juillet 2021, lors dudit salon à Joukovski (province de Moscou). L’information sur le premier avion électrique de production russe, a été rapportée par RIA Novosti, une agence de presse de Russie.

Le Yakovlev Yak-40, une grande prouesse technologique

Le premier avion électrique russe se fait parler de lui grâce à son système de propulsion hybride. Le Yak-40 est un avion triréacteur permettant d’assurer le transport régional de la société soviétique Yakovlev. Mis en service en septembre 1968 par l’Aeroflot, le Yak-40 effectua son premier vol en 1966.

Selon le vice-Premier ministre russe Youri Borissov, « il s’agit du projet réalisé par Rostec avec la Fondation des études avancées (FPI). C’est un avion électrique basé sur les principes de la supraconductivité»

Pour le directeur général de l’Institut Joukovski, la production du premier avion à moteur électrique par la Russie est une grande prouesse. « Une aviation de ce genre, selon toutes les prévisions mondiales, devrait voir le jour vers 2030. Mais un moteur fabriqué à base de supraconduction… personne au monde n’en a», a déclaré Andreï Doutov.

Caractéristiques du Yakovlev Yak-40

Pour ainsi dire, le premier avion électrique de production russe est équipé d’un système de propulsion hybride. Le caractère hybride s’explique en raison, à la fois, de son moteur à turbine à gaz et son moteur électrique supraconducteur. L’avion comporte deux turboréacteurs et comprend des batteries d’accumulateurs comme source d’énergie. Un turbopropulseur et un générateur électrique est associé au système. Sur le nez de ce premier avion électrique russe, on remarque une hélice montée et mise actionnée par le système de moteur hybride.

Les spécialistes indiquent que le système de moteur de propulsion hybride a été réalisé grâce à une technologie de haute supraconductivité. Une technologie de refroidissement cryogénique permet de faire baisser la température au sein du système. Avec cette technologie, la température peut baisser jusqu’à – 40°C, en un temps record. 

Il est important de souligner que le Yak-40 est un vieux modèle d’avion de la société Yakovlev.  Mais le Yak-40 du salon de Joukovski en juillet 2021 est une version développée. La spécificité de l’innovation russe, par rapport aux anciens modèles, c’est «l’hybridité» du système de propulsion de ce premier avion totalement électrique. 

Le Yakovlev Yak-40, une technologie en faveur du développement durable

Les supraconducteurs permettent de développer des moteurs de grande puissance, petits et légers. L’usage de ces technologies permet de créer des avions à traction électrique, sans produire du CO2. Grâce à l’usage de ces technologies, la production du nouveau Yak-40 russe ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’aviation en faveur des énergies propres. Car le système de moteur hybride permet d’utiliser des batteries d’accumulateurs comme source d’énergie. En particulier, elle permet de réduire la consommation de carburant et les émissions nocives de gaz carbonique (par exemple).

De ce point de vue, le système de moteur hybride de navigation aérienne est une avancée qui contribue au développement durable. Dans la pratique, il s’agit notamment d’un pas significatif dans la mise en œuvre des objectifs mondiaux en matière de changement climatique. La promotion et l’utilisation des technologies énergétiques propres dans l’aéronautique contribuent à la lutte contre la pollution de l’air.  Il s’agit, sans nul doute, d’une tendance à réduire la production des gaz à effets de serre. Par ailleurs, la non-consommation de carburant limite les problèmes de santé liés à la pollution atmosphérique.

Bonne ou mauvaise nouvelle pour la lutte contre les changement climatiques?

Cependant, les opinions sont controversées sur l’opportunité ou non, en définitive, de promouvoir l’aviation sans CO2. Faudrait-il oublier carrément l’avion électrique, comme le préconise le groupe aéronautique français Safran, relayé par Fabrice Gliszczynski?

Or, la lutte contre les changements climatiques reste l’un des objectifs majeurs de la Communauté international. Pour cette raison, l’organisation internationale de l’aviation civile (OACI) préconise de réduire  les émissions de CO2 générées par l’aviation de 50%, d’ici à 2050. En réalité, de plus en plus de voix se lèvent envisageant différentes stratégies en la matière!

Quoiqu’il en soit, la réalité est que le Yakovlev Yak-40 est le premier avion à moteur électrique produit en Russie. Mais, on peut se poser un certain nombre de questions. La production de l’avion russe, peut-elle être considérée comme une approche de solution technologique à la crise écologique? Le développement de l’aviation sans CO2, participerait-il d’une meilleure stratégie pour le développement durable?

 Après avoir lu cet article, vous pouvez aussi, comme nous, visiter ce lien, et regarder la vidéo publiée sur YouTube, pour plus d’informations sur ce sujet. 

 

Hits: 24