Nous parlons de la plume informatique! Votre pensée et votre plume deviennent informatiques, et font de vous un auteur? Chacun peut dire sa particularité en écriture, sans stylo à la main et n’avoir pour écritoire qu’une souris et un clavier d’ordinateur, ou une tablette. C’est une avancée très importante de savoir faire soi-même un traitement de texte. C’est aussi une avancée indéniable de s’offrir une possibilité de publier en ligne, ou de procéder à l’autoédition, etc.

Savoir utiliser l’outil informatique est devenu actuellement un acte incontournable, pour le commun des mortels, et dépasse le simple désir de satisfaire un plaisir ou un besoin bureautique.

Satisfaire une passion informatique

Satisfaire le plaisir informatique se résumerait à utiliser l’ordinateur ou une tablette… juste comme par évasion ludique ordinaire. L’utilisateur se limite à utiliser les applications conçues pour des jeux, pour des simulations ou des jeux sportifs, ou même pour satisfaire le plaisir que procure le fait d’avoir ou d’utiliser un ordinateur, sans se soucier d’un autre dessein, plus raisonné et plus élaboré et plus créatif. Plusieurs personnes éprouvent cette sobre fierté d’avoir cette auto-satisfaction. 

Satisfaire le besoin informatique

Au-delà du plaisir informatique, nous entendons par besoin informatique, une forme d’utilisation de l’outil informatique qui peut se limiterait à satisfaire une routine nécessaire, mécanique et gestuelle consistant à faire la saisie, le traitement et l ’impression (production et reproduction) des textes par un ou une secrétaire qui ne va pas plus loin que cet acte machinal. Nous rencontrons, dans certains milieux les secrétaires qui, à défaut de jouer seulement aux jeux de cartes ou de “monstre vomissant des boules”, ne savent quoi d’autre faire avec l’ordinaire que la saisie des textes conçus par d’autres individus, généralement supérieurs à ces derniers du point de vue de la hiérarchie. Quoi de plus normal dans la répartition du travail administratif!

Cette forme d’exercice peut, au contraire, prendre une toute autre envergure, dans une pratique plus recherchée, appliquée aux sciences, aux techniques, aux arts et à la culture. Cette forme d’exercice de la plume informatique équivaut à une approche plus élaborée, plus recherchée, plus conceptualisée et plus créative.

Exercer la plume informatique de façon plus appliqué

L’utilisation plus appliquée de la pratique de l’outil informatique conduit à élaborer de manière plus profonde un projet d’étude ou de création graphiques, de recherche méthodologique, d’organisation quelconque ou de bureau, de conception scietifique et littéraire, etc. Alors, la plule informatique peut être conçue comme l’art d’écrire et de concevoir directement au clavier et à la souris ( élaboration et analyse de textes, création et traitement d’images, dessin technique ou architectural, etc.). Ainsi, le besoin informatique n’est plus une simple routine gestuelle et mécanique qui se réduirait à la saisie et au traitement des textes bureautiques. Il se transforme en un acte plus élaboré et plus organisé, de recherche et d’administration.

La technologie informatique dans le monde d’aujourd’hui

Plus que jamais, l’importance de l’outil informatique, et la place qu’il occupe présentement au quotidien, ne sont plus à démontrer dans le monde moderne actuel. Hommes et femmes, garçons et filles, jeunes et vieux, travailleurs et désœuvrés, tiennent à être à la pointe de la modernité et des technologies de l’information et de la communication. Or dans la société des intellectuels, celles-ci sont basées sur l’utilisation de l’outil informatique dans sa diversité. Les intellectuels, ceux dumoins qu’on dit savoir lire et écrire, passent (à tort ou à raison) pour avoir un certain niveau d’études qui leur permet de s’arrimer à la pointe de  ces technologies.

tableau des TIC
la plume des écrans

Chacun tient à avoir un ordinateur (portable ou de bureau), s’il ne le possède pas encore, chez lui, au bureau ou à l’entreprise, en voyage privé ou officiel, afin de mieux s’adapter à une nouvelle donne, pour se mettre à jour. Plus qu’un besoin  pour un individu (cadre supérieur, simple agent d’administration ou d’entreprise, commerçant, ménagère, etc.), posséder et savoir manier un ordinateur sont devenus des fonctions intellectuelles, qui justifient une nécessité pratique incontournable.

Dès lors, les deux fonctions ont pour valeur, non seulement de mieux affirmer « la société actuelle des intellectuels », mais aussi de constituer une manière très fonctionnelle d’évasion ludique.

Internet, écriture et mondialisation

En raison de la mondialisation de la communication, l’informatisation de la planète a hyper-rapproché les individus et maisons du petit village planétaire. De l’écriture à la communication téléphonique, on peut tout savoir à la seconde, sinon à la minute près, donc en temps réel, grâce à internet. Tous les domaines de la vie ne sont pas exclus: l’actualité, les sciences, la technique, les technologies, la politique, les sports, la culture, l’économie, le développement durable, humain, et que sais-je encore. Tous font preuve de ressources pour la plume, sous quelque forme qu’elle soit.

De ce point de vue, ne pas connaître l’outil informatique, avec ses multiples potentialités, ou chercher à résister à la tentation d’en savoir davantage, condamnerait le contemporain au déphasage qu’impose l« analphabétisme intellectuel ». Une personne (fut-elle écrivaine) qui serait indifférente à apprendre comment manier et maîtriser l’outil informatique et inetrnet, s’excluerait, lui-même, des avantages pratiques que procure ces moyens d’écriture. Ce serait un fort handicap intellectuel ayant pour conséquence immédiate, un sentiment de blocage, d’insuffisance ou de carence en technologies det l’information et un certain complexe face à l’ignorance.

L’adéquation aux enjeux du contexte et du temps

Pour compléter et faire prévaloir ses potentialités, l’individu d’aujourd’hui ne saurait contourner l’accès aux technologies modernes et fascinantes de l’informatisation de la société. Il s’agit bien là d’une exigence de libre consentement, dont la force réside dans une remise en cause nécessaire. L’adéquation aux enjeux du contexte et du temps l’oblige à surmonter l’ignorance des fondamentaux en informatique.

Afin donc de ne plus paraître handicapé, l’écrivain des temps modernes se saisit de l’outil informatique pour relever certains défis de l’informatisation à travers le monde, de la création et l’élaboration informatiques de l’écriture et du livre.             

Hits: 10