La Canadienne partit, et elle est partie de Varadero à Toronto. Comme elle, vous aimeriez aiguiser votre rêve. Vous verrez aussi, certainement, ce qu’elle voit lorsqu’elle voyage.

Le point d’entrée de la Canadienne

Vous vous en doutez! Varadero, c’est le point focal d’entrée du voyage de la Canadienne, à Cuba. Car tous ceux qui raffolent de visiter Cuba en ce temps de COVID-19, passent par là, ou par Caya Coco. Ils aiment bien revivre ce que c’est. Car les frontières qui sont restées fermées depuis 2020. Maintenant on tente de refaire le tourisme avec peine. Et c’est bien un moment pour le retour de la Canadienne. Pour cela, elle a pris un temps de voyages vers La Havane.

Vous aimeriez visiter Varadero, la péninsule touristique ! Mais c’est avant tout un point d’entrée stratégique aéroportuaire. Après quoi viennent de belles vues hôtelières. Sans conteste, celles-ci vous feraient tourner les yeux de bonheur d’un bon séjour.

Dès que la Canadienne est de retour à Toronto

La canadienne a immortalisé des images pour votre curiosité de voyageur. Lorsqu’elle arrive au Canada, elle porte dans sa mémoire électronique la mémoire de Cuba. Waouh! En voici la preuve: tenez-vous en à imaginer ce que vous penseriez d’être à sa place ! Dès qu’elle arrive à Toronto, elle aiguise votre envie de découvrir.

C’est ici la première porte de son arrivée à son retour de Cuba. Car il n’y a que ça pour l’heure. En cette période si fâcheuse, la pandémie qui a tout mis à genou. Même les élans de voyage! Mais pourtant, ses photographies féconderaient, sans nul doute, le meilleur de vos rêves.

La Canadienne et l’irrésistible: des vues fascinantes

Ainsi, la Canadienne est retournée sur ses terres tréflées de la planète. Elle vous offre l’irrésistible des vues qui fascinent. Lorsqu’elle a découvert le Nord, ce fut en pays de froid. Depuis, elle aime mixer ses élans d’air entre La Havane et Québec. Effet de contraintes, à l’heure du Covid-19, il faut passer par Varadero.

Après les Caraïbes de la Grande Ile, elle repart toujours par Toronto et Montréal. Voilà par où elle remporte dans sa gibecière de chasseur d’images, ces vues aéroportuaires.

Confusion de langoustes à Varadero

A deux reprise, les douaniers n’ont point manquer de lui demander des comptes. Ils n’ont toujours pas compris le sens de ces baguettes étranges au scanner. Ces baguettes de manioc ressemblent, semble-t-il, aux langoustes. Or ce na jamais été des langoustes, mais du manioc qu’elle ramène de sa mère africaine. Tellement lesdites baguettes éblouissent les ordinateurs, elles ressemblent à des langoustes. Retenez qu’il s’avère interdit de trafiquer les langoustes de Cuba, surtout en importante quantité.

Ni de la publicité ni de la surenchère

Bien sûr, comme elle, vous aussi pourriez faire autant. Et certainement, l’exercice découvre Varadero à Cuba. Pour la Canadienne, ce n’est ni de la publicité, ni de la surenchère. Mais, elle immortalise simplement la réalité de ce qui fascine le regard.

Ainsi, pour elle, voyager pour connaître, voilà ca qui est toujours découvrir. De même, découvrir en voyageant, c’est aussi bien le plaisir de connaître. Elle joint à la curiosité, sa bravoure et son courage. Évidemment, c’est comme cela qu’elle sait braver les aléas des chemins parcourus, depuis son très jeune âge.

VISITEZ AUSSI NOTRE CHAINE YOUTUBE A LA PORTEE DE VOTRE RELAX

Hits: 4